Première fois (titre provisoire) Chapitre 1 : Talons, pointes !

 

— Première, seconde, troisième, quatrième et… petit battement devant ! Et un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huit ! Côté… Et un, deux, trois, quatre, cinq, six sept et huit !! Et derrière… Et un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huit ! On revient côté, et un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huit !!………. Seconde, on descend doucement… On remonte et… On change de côté ! Allez ! Je veux voir des ports de reines, et des bras fermes et arrondis !

« Et c’est reparti, gnagnagna…. Ça fait déjà vingt fois qu’on recommence les petits battements! Ça ne rime à rien… »

— Cali ! Tu es avec nous ? me demande Bruno, notre « chorégraphe ». Tu viens de louper deux battements !

« m’en fous… J’en ai marre de tes battements ! »

— Eh, Cali ! M’apostrophe-t-il en venant promptement vers moi. C’est à toi que je  parle ! Jean, arrête de jouer, s’il te plait ! Enchaîne-t-il, agacé, à l’attention de notre pianiste.

« OK… Attention la diva va nous jouer sa grande scène du deux…  silence dans le studio de danse. Tous les regards braqués sur Cali, moi, danseuse professionnelle et passionnée, depuis 15 ans et qui vient, OH MON DIEU, de louper deux battements ! »

— Dis donc, Cali, me dit « sa seigneurie » en se plantant devant moi, les mains sur les hanches ; la date du 26 mai te rappellerait-elle vaguement quelque chose ?

— Oui, Bruno… C’est la date de la première…

— OK… Alors si ça te dit quelque chose, tu sais que c’est pour bientôt ? Peux-tu éventuellement, sans te commander, nous rappeler combien de temps cela fait ?

M’accoudant nonchalamment à la barre, comme si j’étais un piler de comptoir au bar du coin, je décide de la jouer en mode « balek » comme dirait un de mes propres élèves de la classe ado. Je fais semblant de chercher intensément dans ma mémoire, tout en affichant un air niais, combien de temps il nous reste jusqu’à la représentation, sachant pertinemment que ça déclenchera l’ire du chorégraphe. Mais c’est exactement ce que je cherche car j’ai besoin qu’il explose pour me donner un prétexte de fuir cette parodie de répétition où je m’ennuie ferme.

— 1 mois et demi ? je finis par lâcher en haussant les épaules.

— OUI ! UN MOIS ET DEMI !!

«Oh bordel ! Son souffle a réussi à me soulever une mèche de cheveux, rescapée de mon chignon serré !!»

— Cali, Cali, Cali… Reprend-il en se pinçant l’arête du nez, Je te rappelle, à toutes fins utiles, que tu es première danseuse sur cette chorégraphie ! Et toi… Toi,  à un mois de la première, tu me loupes deux battements ? DEUX ?

« Totalement disproportionné ses vociférations. Mais Monsieur tient à sa réputation de chorégraphe tyrannique –  je vais donc  lui donner satisfaction »

— Bon sang, Bruno, à quoi tu joues ?? Tu fais durer, indéfiniment et on ne sait  pourquoi, l’échauffement à la barre, alors que nous aurions déjà dû continuer et enchaîner sur la répétition proprement dite. Un bon, ou devrais-je dire, un VRAI chorégraphe ferait comme ça !… On n’est plus à la maternelle de ballet, merde !!

« Là, vous ne le voyez pas, mais moi oui, alors je partage : son visage est en train de passer par tous les tons de la gamme des rouges. C’est impressionnant, je vous assure ! … »

— Je te préviens, Cali… Si tu ne te remets pas au travail immédiatement, et comme je l’entends, je vais DEVOIR prendre des sanctions…

«… Et maintenant, au prix d’un effort incroyable et bien que son teint soit toujours vermillon, il redescend de quelques tons, le volume de sa voix… »

— Allez tout le monde, on reprend, et (il me regarde de nouveau, l’air sévère) je ne veux voir aucun loupé sinon…

« Voilà ! C’est le signal que j’espérais… ! »

— Sinon quoi ?! Tu vas m’enlever mon rôle ?? Oui, parce que c’est juste un rôle, et pas une place de première danseuse au New York City Ballet ! Allez, un premier rôle, Je veux bien te l’accorder, dans une représentation chorégraphiée de Pinocchio pour les festivités de fin d’année de la commune,  au « Palais des Sports » de Saint Quentin !! Redescend, hein ! J’ai le rôle, parce que personne d’autre ici, ne possède techniquement le niveau pour le danser ! Sur ce… JE connais la choré par chœur, JE n’ai pas besoin de cet échauffement stupide qui traîne en longueur, et J’AI  juste, aujourd’hui, autre chose à faire ! Salut, et pense à reposer tes pointes sur la terre ferme avant demain, si tu veux que je revienne !

Et voilà, histoire réglée ! Je traverse le studio d’un pas décidé, bousculant presque Bruno, resté bouche bée en un O d’indignation, silencieuse, (ouf !), j’attrape mon sac, et je cours vite jusqu’au parking pour me réfugier dans ma voiture.

« Mais quel abruti… » . Son cinéma de Diva qu’il nous sert régulièrement va vraiment finir par me fatiguer. Je pense qu’il a bien trop regardé « Black Swan » et « Chorus Line » !! Je me demande parfois s’il a bien les pieds sur terre. Il s’est auto-proclamé chorégraphe officiel du Conservatoire, alors qu’en vérité, il n’a que peu d’années effectives en tant que danseur amateur. Mais son poste d’adjoint au Maire à la Culture et au Sport, lui a permis de s’emparer de cette fonction.

C’est moi, qui devrais chorégraphier les spectacles organisés par la ville…

15 ans de danse, en professionnelle depuis mes 17 ans… J’avais eu la chance de danser dans plusieurs compagnies dignes de ce nom et de voyager beaucoup, grâce à mon travail. Pendant plus de dix ans, j’avais participé à des festivals de danse partout à travers le monde, mais une très mauvaise chute il y a 5 ans, m’avait mise au chômage technique.

Impossible de garder mon train de vie parisien sans travail. J’avais donc dû m’excentrer, et j’avais dégoté un boulot de professeur de danse dans une petite ville de la proche campagne parisienne.

Depuis 3 ans, je mène une petite vie tout à fait tranquille. Je n’ai pas, ou pour être vraiment sincère, plus, de regrets, quant à ma carrière de danseuse, et travailler avec des enfants et des jeunes passionnés de danse, m’apporte beaucoup de bonheur.

Je fais également partie de la troupe du conservatoire, et cette année notre  « fameux » chorégraphe ayant décidé d’élever le niveau de difficulté, j’ai donc hérité du premier rôle, que techniquement, les danseurs amateurs de la troupe ne pouvaient pas endosser.

Et si je ne suis guère enthousiaste, aujourd’hui, pour me farcir l’interminable échauffement à la barre, c’est parce qu’hier soir, il m’est arrivé une chose ahurissante que je ne parviens pas à expliquer de manière rationnelle…

J’ai vraiment besoin de trouver des réponses aux questions qui se bousculent dans ma tête, et l’une d’elles pourrait bien s’appeler Jordan Gorwitz, alias DJ  Tekdan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s